MOISSAC-BELLEVUE : village authentique
Mairie de Moissac-Bellevue

18 août

J. Coquelin : du piano aux traditions provençales

Jacques Coquelin accorde et prépare les pianos de concert qu’il affute comme des formules un pour les plus grands pianistes du monde. (Photo L.G.)

(...) avec ses compères du groupe « lei Troubaïre », Jacques Coquelin est une figure incontournable de la vie musicale de la Côte d’Azur. Le président de l’Académie Provençale de Cannes, nous conte son chemin de vie, entre sa passion pour les pianos de concert qu’il affûte comme des formules un pour les plus grands pianistes du monde dans les plus importants festivals, et pour les traditions provençales dont il est l’un des fervents défenseurs.

Quel est votre parcours ?

Je suis né à Bollène. J’ai grandi dans cette région de Provence où l’on parle encore le provençal. (...), j’ai commencé le piano grâce à ma grand-mère paternelle qui avait décelé mon goût pour la musique et les arts en général. Mon père était ingénieur en béton armé. La femme de l’un de ses collègues jouait du galoubet dans un groupe folklorique. J’ai donc découvert ces deux instruments très tôt. Je me suis finalement dirigé vers la musique en passant mon prix de piano au conservatoire de Valence puis celui du conservatoire de Lyon avec aussi un prix de cor d’harmonie. J’ai ensuite découvert la technique d’accordeur réparateur de piano. J’ai pris mon bâton de pèlerin et découvert le compagnonnage d’ateliers en ateliers chez Steinway à Hambourg, Bechstein à Berlin, Blüthner à Leipzig… Et j’ai embrassé ce beau métier que je continue à pratiquer avec passion.

Et la Provence ?

Je me suis installé à Cannes avec mon épouse Birgit  comme accordeur réparateur de pianos. Ma mère faisait partie de l’Académie Provençale de Cannes du temps de son fondateur Victor Tuby, une grande figure du monde provençal.  j’ai fait partie de cette association de maintenance. J’en suis devenu le président pour perpétuer la tradition. J’ai contribué avec Philippe Bender à la création d’une classe de galoubet tambourin, au conservatoire, pour former les futurs tambourinaires.

Quelles sont les caractéristiques de la musique provençale ?

La musique basique de folklore est relativement limitée. J’ai travaillé pour en étendre le champ aussi bien sur le plan des techniques, de la virtuosité mais aussi en m’orientant grâce à mes rencontres vers un répertoire plus savant. D’où la création de notre ensemble « Lei Troubaïre ». J’ai suivi des cours pour parfaire mes études de la langue provençale ce qui est fondamental pour maintenir nos traditions et affirmer notre identité provençale. C’est chez moi une affaire de famille. Cet héritage que nous ont légué nos anciens et qui est porteur de toutes nos valeurs humanistes, il nous faut le transmettre à notre jeunesse. C’est mon combat, celui du Félibrige fondé par Frédéric Mistral, Joseph Roumanille

‘‘ et plusieurs de leurs amis qui se sont battus pour le maintien de la langue et des traditions provençales. Je suis devenu "félibre " et j’en suis fier!

Comment est né votre ensemble « Lei Troubaïre »?

Il est né d’une rencontre entre moi-même et un autre tambourinaire Olivier Saint-Picq et du claveciniste et luthiste Dimitri Goldobine. Nous voulions mettre en valeur le vaste répertoire musical situé à la charnière de la musique dite « savante » et celle que l’on qualifie de « populaire » ou « traditionnelle ». Nous nous sommes spécialisés dans les musiques vocales et instrumentales provençales, françaises et européennes du Moyen-Âge jusqu’à l’aube du XXe siècle, avec une instrumentation originale qui présente le galoubet et le tambourin traditionnels mais aussi l’orgue portatif, le luth la guitare baroque et des instruments à cordes ou à percussion originaux. Plus récemment, le jeune contre-ténor Florent Rami nous a rejoints et le timbre de sa voix et ses interprétations élégantes et expressives apportent une couleur et une dimension supplémentaire aux arrangements que nous proposons.

(...)

Transmettre notre héritage provençal à la jeunesse ”

source : https://www.pressreader.com/france/nice-matin-cannes/20170823/281496456405539

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris