MOISSAC-BELLEVUE : village authentique
Mairie de Moissac-Bellevue

Poète, romancier et peintre français...

Né en 1918 à Paris, il se lie avec les poètes et les peintres de sa génération : Bazaine, Bertholle, Hartung, Jean Le Moal, Manessier, Pignon, Singier,...Elvire Jan, peintre non figuratif de la Nouvelle Ecole de Paris, à qui il fit découvrir Moissac-Bellevue en 1957.

Il écrit des préfaces, des articles et de nombreuses chroniques dans des revues d'art. En 1957, il devient le directeur littéraire de la revue Esprit.

Décédé en 2013 à Paris, Camille Bourniquel repose dans le petit cimetière aux côtés d'Elvire Jan qui nous a quittés en 1996.

Extrait :

"Chaque fois que je vais sur la côte je monte à Moissac voir Elvire Jan. Non pas le Moissac du Tarn célèbre par son abbatiale, son cloître, son portail, le chasselas et, paraît-il le caoutchouc. Mais Moissac-Bellevue, campé sur les premiers contreforts alpestres aux abords du Verdon. Village-balcon, village belvédère et campanile, qui domine la vallée d'Aups, et qui culminant à cinq cent cinquante-six mètres, collines, forêts, vignobles, lavandes, restanques, jouit d'une ouverture panoramique qui n'a pas dû beaucoup changer depuis César. Paysage si intact dans sa lumière, ses arêtes, sa vastitude, si peu marqué d'autre part du fait de l'industrie et du béton qu'on ne s'étonnerait pas d'y voir courir des diligences."
                                                                                                                                            Camille Bourniquel
                                                                                                                                            "Elvire Jan"
                                                                                                                                            "Histoire d'une amitié"
                                                                                                                                             Collection Guitardes 1984